en nl

2.12. Echecs

Jeux d’échecs

Historique du jeu d’échecs

Le jeu d’échecs est un échiquier de 64 cases sur lequel deux joueurs s’affrontent en déplaçant stratégiquement chacun de leurs 16 pions et dont le but est de vaincre l’adversaire par “échec et mat” – la défaite irrévocable du roi. Ce jeu est pratiqué et apprécié par des fins stratèges du monde entier. Mais qui est à l’origine d’une telle invention ?

Sur Gifts-custopolis.com vous trouverez un assortiment de jeux d’échecs, jeu échec bois qui plaira aux jeunes comme aux moins jeunes, aux passionnés mais aussi aux amateurs, aux experts et  aux débutants,  aux voyageurs ou joueurs sédentaires 

Qui a inventé le jeu d’échecs ?

 

Au-delà des légendes, la date de naissance du jeu d’échecs dépend de la définition plus ou moins large qu’on lui donne. Des jeux consistant à déplacer des pions sur un quadrillage ont été découverts dès le troisième millénaire.

Si l’on considère aujourd’hui que le jeu d’échecs est né en Inde vers l’an 600, différentes versions se contredisent quant à son inventeur. La thèse selon laquelle le jeu serait apparu en Chine avant de se déplacer en Inde a quelques partisans.

Selon l’une d’elles, un sage nommé Sissa aurait inventé ce jeu stratégique et l’aurait offert à un prince indien pour le divertir. À l’époque, le terme chaturanga était utilisé. Le jeu se présente sous la forme d’un échiquier de 64 cases et se joue à 4 joueurs (2 équipes de 2). Chaque joueur dispose d’un roi, d’une tour, d’un cavalier, d’un fou et de quatre pions.

 

L’ancêtre des échecs, le chaturanga (“jeu des quatre rois”), se jouait sur 8 × 8 = 64 cases, entre quatre adversaires qui jouaient chacun pour leur compte et disposaient d’un bateau, d’un cheval, d’un éléphant, d’un roi et de quatre pions. Chaque joueur jouait à tour de rôle, le jet de dé indiquant la pièce à déplacer, le choix de la case étant laissé à la réflexion du joueur.

Quelques années plus tard, les dés (et donc le recours au hasard) sont supprimés, les joueurs sont associés par paires, puis placent leurs pièces côte à côte, et enfin la direction de chaque partie est confiée à un seul joueur.

Ainsi constitué, le jeu d’échecs va se répandre dans trois directions : en Chine, puis en Corée et enfin au Japon, où il donnera naissance à des jeux légèrement différents ; beaucoup plus tard (XIIIe siècle ? ) vers la Russie (soit par l’intermédiaire des Mongols ou des Tartares, soit par l’intermédiaire de l’Empire byzantin), d’où il repartira vers la Scandinavie, l’Allemagne et l’Écosse ; et enfin vers l’Iran, où il sera apporté par des marchands et prendra le nom de shatrang : il sera adopté par les Arabes, qui, après avoir conquis l’Iran, répandront le jeu d’échecs sur la côte nord de l’Afrique et l’introduiront en Espagne.

Le jeu s’est ensuite répandu dans toute la chrétienté, et les manuscrits arabes ont été suivis par les manuscrits européens.

 

Progressivement le déplacement de certaines pièces est modifié et, à quelques détails près, toutes les règles vraiment significatives du jeu (notamment l’avance facultative des P, la prise en passant, la promotion et le roque) sont acquises à la fin du XVe siècle.

De l’Espagne, le sceptre des échecs passe à l’Italie (XVIe et XVIIe siècles), puis à la France (XVIIIe siècle), à la Grande-Bretagne, à l’Allemagne (XIXe et début XXe siècle). 

Depuis la Seconde Guerre mondiale, pour les hommes, il est la propriété quasi permanente de l’Union soviétique puis de la Russie, dont la suprématie, en soixante ans, n’aura été véritablement brisée que par l’Américain Bobby Fischer (1972-1975).

Avant la Seconde Guerre mondiale, la meilleure joueuse du monde, Vera Menchik-Stevenson, était britannique. Depuis la création d’un championnat du monde féminin en 1949 jusqu’à la disparition de l’URSS, les championnes couronnées (L. Rudenko, E. Bykova, O. Rubtsova, N. Gaprindaschvili, M. Tchibourdanitzé et leurs rivales, K. Zvorikina, N. Alexandria, N. Iosséliani et E. Akhmilovskaya) étaient toutes des Soviétiques. Dans les années suivantes, des joueuses d’autres origines, telles que les Chinoises Xie Jun, Zhu Chen, Xuhua, la Hongro-Américaine Susan Polgar, la Bulgare Antonoeta Stefanova, feront leur apparition.

Une liste d’hommes célèbres intéressés et parfois passionnés par les échecs compterait des centaines de noms. Nous ne pouvons citer que ceux dont nous possédons de très bonnes parties : J.-J. Rousseau, A. de Musset, Tolstoï, Meyrinck, Lewis Carroll, Lénine, Piatigorsky, D. Oistrakh, S. Prokofiev, M. Duchamp, V. Nabokov, Jean-Paul II.

 

Quelques faits amusants sur les échecs.

 

– Le nombre de mouvements possibles d’un cavalier est de 122 millions.

– Pendant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs décrypteurs étaient des joueurs d’échecs. Il s’agit donc d’une question d’arithmétique dans les deux domaines.

– L’expression “échec et mat” vient de l’expression persane “Shah mate”, qui signifie littéralement “le roi est mort”.

– En théorie, la plus longue partie d’échecs compte 5 949 coups possibles. En pratique, la partie la plus longue de tous les temps a été jouée en 1989 par Nikolic et Arsovic. Elle a duré 269 coups et s’est terminée par un match nul. 

– Selon l’American Chess Association, il existe 169 518 829 100 544 000 000,00 0 000 000 façons de jouer les 10 premiers coups d’une partie, ce qui vous donne de nombreuses occasions de surprendre votre adversaire

-La légende des échecs Nona Gaprindashvili réclame 5 millions de dollars à Netflix, accusant la production d’avoir menti sur son histoire dans la série Le Jeu de la Dame.

– Le premier tsar de Russie, Ivan le Terrible, est mort devant un échiquier en 1584, alors qu’il se préparait à affronter Boris Godounov. Cette histoire est connue grâce à l’ambassadeur anglais de l’époque qui a rapporté le fait à la reine Élisabeth Ire, elle-même grande joueuse d’échecs.

 

5  MOMENTS QUI ONT MARQUÉ L’HISTOIRE DU JEU D’ÉCHECS

 

1. Le sacre de la Reine : en 1450, les échecs connaissent le sacre de la dame. Pour rendre les parties plus rapides, il fut décidé d’autoriser la dame à aller aussi loin que souhaité et dans toutes les directions.

2. Les pièces Staunton : Howard Staunton, qui était un grand joueur d’échecs, se fit faire construire des pièces uniques. Ces pièces sont encore utilisées aujourd’hui comme une norme mondiale, en son nom. 

3. La pendule : en 1861, les premières pendules de jeux d’échecs apparaissent, rendant les parties beaucoup plus rapides et dynamiques, et donc, beaucoup plus compétitives.

4. Le premier champion du monde : Wilhelm Steinitz est le premier champion du monde en 1886.

5. L’âge du silicone : IBM crée un ordinateur capable de battre le champion du monde de l’époque, Garry Kasparov, en 1989.

 

Les échecs, un outil pour reconstruire

 

Tout au long de l’histoire, les jeux et les sports ont aidé l’humanité à survivre aux périodes de crise en réduisant l’anxiété et en améliorant la santé mentale. En 2020, alors que les restrictions imposées pour limiter la propagation de COVID-19 ont sévèrement limité la plupart de ces activités, les échecs ont fait preuve d’une résilience, d’une capacité d’adaptation et d’un pouvoir rassembleur remarquable en cette période de pandémie.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, l’intérêt général pour les échecs a doublé, avec une augmentation du nombre de joueurs se réunissant pour participer à des événements d’échecs sur des plateformes en ligne.

 

Les échecs au service du développement durable

 

Les Nations unies reconnaissent que le sport, l’art et l’activité physique peuvent changer les mentalités, les préjugés et les attitudes et inspirer les gens, faire tomber les barrières raciales et politiques, combattre la discrimination et désamorcer les conflits.

Les échecs sont l’un des jeux les plus anciens, les plus intellectuels et les plus culturels, combinant le sport, le raisonnement scientifique et les aspects artistiques. Ils sont joués dans le monde entier et favorisent l’équité, l’inclusion et le respect mutuel. Ils contribuent donc à un climat de tolérance et de compréhension entre les peuples et les nations et jouent un rôle crucial dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de ses objectifs notamment le renforcement de l’éducation, de l’égalité des sexes et de l’avancement des femmes et des filles.

 

Le 20 juillet : Journée mondiale du jeu d’échecs

 

Le 12 décembre 2019, l’Assemblée générale a donc proclamé le 20 juillet Journée mondiale du jeu d’échecs afin de souligner leur importante contribution à la paix et à la coopération internationale. La date choisie correspond à la date de fondation de la Fédération internationale des échecs (FIDE) à Paris en 1924.

Depuis 1966, à l’initiative de la FIDE, le 20 juillet est célébré par les joueurs d’échecs du monde entier comme la Journée internationale des échecs.

La désignation de la Journée mondiale du jeu d’échecs par les Nations unies vise non seulement à renforcer le rôle important de la FIDE dans le soutien de la coopération internationale pour les activités du jeu d’échecs et dans la promotion d’une harmonie amicale entre tous les peuples du monde, mais aussi à fournir une plate-forme importante pour promouvoir le dialogue et la solidarité et favoriser une culture de la paix.

 

Petite histoire de la tricherie aux échecs

 

Le numéro un mondial et champion incontesté Magnus Carlsen a accusé le jeune Américain Hans Niemann (49e mondial) de tricherie. Ce n’est pas la première fois que la question de la triche s’invite sur l’échiquier et ébranle le monde des échecs. Dans un tweet du 26 septembre, le champion du monde en titre Magnus Carlsen a accusé de triche le jeune prodige américain Hans Niemann. Des accusations non étayées. « Je suis très surpris de l’attitude de Magnus Carlsen. On n’accuse pas sans apporter de preuves » nous explique Kevin Bordi, 35 ans, créateur et animateur de Blitzstream, la plus grande chaîne francophone dédiée aux échecs sur Twitch et auteurs d’ouvrages sur le jeu.

Si la triche était avérée, ce ne serait pas la première fois de l’histoire des échecs, un jeu qui regorge de systèmes de triche plus ou moins sophistiqués. Mécanisme complexe, intelligence artificielle… si la technologie a révolutionné le jeu et créé des vocations précoces, elle a aussi favorisé les fraudes. Voici une sélection issue des archives :

 

À la fin du XVIIIe siècle, l’ingénieur hongrois Johann Wolfgang von Kempelen invente le “Turc mécanique”, un automate doté d’un mécanisme sophistiqué capable de déplacer les pièces d’un jeu d’échecs. Il prétend que son robot est capable de jouer contre un humain. En réalité, l’invention cache un petit joueur qui actionne un ensemble complexe de rouages activant les bras articulés de l’automate. À l’époque, le “Turc mécanique” impressionne et fait le tour des cours d’Europe, de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche au tsar Paul Ier de Russie. La supercherie est devenue célèbre en battant des personnalités célèbres telles que Napoléon Ier, Benjamin Franklin et Allan Edgar Poe.

 

  1. Sur les trottoirs de la 42e rue de New York, des joueurs proposent aux passants une partie d’échecs contre quelques dollars. Comme le jeu des bons, ces jeux clandestins en plein air attirent des adeptes malgré leur interdiction. C’est là qu’intervient “Bobby the Fish”, un ex-détenu pris en flagrant délit de tricherie devant un public gêné.

11 mai 1997. Deep Blue, une intelligence artificielle capable de calculer 200 millions de coups par seconde, bat le champion du monde Garry Kasparov. Une première dans le monde des échecs. S’il ne s’agit pas d’une tricherie à proprement parler, c’est une révolution dans le jeu. L’alliance homme-machine, baptisée “Centaure”, allie désormais puissance de calcul informatique, intelligence et stratégie humaine. Pour les professionnels, il est impossible d’ignorer la machine pour s’entraîner. “La technologie change tout. Si vous donnez ce type d’intelligence artificielle à un joueur du top 50 mondial, vous ne pourrez pas le détecter. Parce qu’il joue très bien et que la petite différence de niveau que cela lui apporte sera crédible”, explique Kevin Bordi.

 

Qui est Kévin Bordi ?

Kévin Bordi, né le 24 mars 1987, est un streamer, vidéaste web et joueur d’échecs français. Il propose des vidéos d’échecs ou des retransmissions en direct sur sa chaîne YouTube et Twitch Blitzstream depuis 2013. Avec 184 000 abonnés, il est le vidéaste francophone sur le thème des échecs le plus suivi.

24 mars 2011. L’équipe de France est dans la tourmente. Sébastien Feller, jeune champion français, est accusé de tricherie et lourdement sanctionné lors d’un tournoi en Russie. Le règlement est assez complexe. Le match est retransmis en direct sur Internet. Depuis la France, un complice calcule le meilleur coup à l’aide d’un ordinateur. Il envoie ensuite l’information par SMS à l’entraîneur du joueur présent sur place en Russie. Grâce à des mouvements codés, il indique à son joueur le bon coup à jouer.

Les joueurs d’échecs sont-ils les rois de la triche ? “La tricherie aux échecs est relativement facile et présente très peu de risques. Personne ne parvient à recueillir des preuves, car la sécurité des tournois est quasiment inexistante. Les bénéfices peuvent être énormes, les joueurs professionnels pouvant gagner plusieurs millions d’euros par an”, explique Kevin Bordi. Mais il faut éviter de se faire prendre.

Quels sont les moyens de lutte contre la tricherie ?                                                                            

Si la FIDE (Fédération internationale des échecs) reste muette sur le sujet, les professionnels de l’ombre évoquent souvent la diffusion des parties avec un décalage d’une demi-heure ou des contrôles aléatoires des joueurs, comme dans d’autres sports. Pour lutter contre la triche sur internet, “il existe des algorithmes assez efficaces qui bannissent les tricheurs des plateformes”, explique le joueur d’échecs et vidéaste français Kevin Bordi.

 

Témoignage d’un joueur d’échecs

 

Conclusion

En conclusion, le jeu d’échecs est un jeu très ancien, puisqu’il a plus de 1 500 ans. Pourtant, il a toujours connu un grand succès, qu’il connaît encore aujourd’hui ! Ses secrets sont innombrables et ses légendes aussi. Ce qui est sûr, c’est que les échecs n’ont pas fini de nous surprendre, que l’on soit amateur comme moi, ou professionnel.

Idée cadeaux jeu d’échec, idée cadeau jeu original, kdo jeux d’échec vous trouverez de nombreux jeux d’échecs à différents prix qui feront le bonheur des plus petits comme des grands sur notre site de vente Gifts-custopolis.com

 

Bibliographie

Historique Qui a inventé le jeu d’échecs?

https://www.caminteresse.fr/culture/qui-a-invente-le-jeu-dechecs-147784/

Universalis: “Jeu d’échecs”

https://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-d-echecs/2-origines-et-histoire-du-jeu/

Mondial des jeux: histoire des échecs

https://mondialdesjeux.com/echecs/histoire-des-echecs/

Nation Unies: journée mondiale du jeu d’échecs 20 juillet

https://www.un.org/fr/observances/world-chess-day

INA: Petite histoire de la triche aux échecs

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/echec-et-mat-et-triche

Twitch: Chess

https://www.twitch.tv/directory/game/Chess

 

    Feed has no items.

 

    Leave a Comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

    Rappelez moi
    +
    Rappelez moi!