en nl

3.03 Chindogu (FR)

Chindogu

 

Avis important 

 

Dans notre catalogue  de produits vendu sur notre  site Gifts-custopolis.com vous ne trouverez aucun chindogu.

Tous nos produits ont un véritable usage pratique et sont parfaitement utilisables.

Sur Gifts-custopolis.com vous trouverez des petits cadeaux, des cadeaux insolites, des idées cadeaux pour personnaliser des idées cadeau pour une maman, un papa, un ami ou pour qui vous voulez !

 

Le chindogu selon Wikipedia, 

 

“Le chindogu est l’art japonais d’inventer des gadgets.”

 

 “Utiles mais inutilisables” 

 

Ces objets semblent utile parce qu’ils répondent à de petits problèmes quotidiens de la vie moderne mais se révèlent  inutilisables dans la pratique du fait des nouvelles contraintes qu’ils génèrent ou du ridicule même qu’ils entraînent” 

 

La traduction littérale est “curieux /étrange outil” 

 

 

Histoire

 

Le chindogu est en fait une forme d’art créée dans les années 1980 par Kenji Kawakami, un ingénieur japonais.

Bien qu’il ait déposé plusieurs brevets, Kenji Kawakami affirme inventer ou innover sans but commercial ou utilitaire.

Diplômé en aéronautique, Kenji Kawakami est devenu un inventeur d’objets absurdes dans une forme joyeuse d’anti-consumérisme et contre l’utilitarisme omniprésent du monde moderne en créant un mouvement international dédié à l’invention d’objets abracadabrantesques.

La préface du livre de l’ingénieur japonais, “101 inventions japonaises inutiles et farfelues”, publié par “ Vent d’Ouest” en 1998, précise que toutes les créations exposées sont de grande qualité et que tous ces produits ont été testés pour garantir leur fiabilité.

 

Kenji Kawakami a commencé sa carrière comme scénariste de dessins animés, dénonçant déjà les symboles de la modernité japonaise, comme le karaoké, le “sport” national de son pays. Dans les années 1980, alors qu’il dirigeait le magazine de consommation Tsuhan Seikatsu, il a créé le mouvement Chindogu. Aujourd’hui, plus de 20 ans et 600 inventions plus tard, sa renommée ne connaît plus de frontières. Des fans ont fondé des clubs Chindogu aux États-Unis, en Grande-Bretagne et au Japon, et des milliers de prosélytes réfléchissent aux concepts les plus inutiles en suivant les “Dix commandements du Chindogu” (voir page suivante).

Notamment 

 

La fourchette avec moteur intégré pour enrouler les spaghettis: ce qui peut se révéler très salissant, les mini parapluies pour chaussures, le chapeau pour les personnes enrhumées équipé d’un rouleau de papier hygiénique à portée de main, etc.

L’absurde a fait de Kenji Kawakami une star. Il a publié quatre livres, qui sont tous des best-sellers au Japon et ont été traduits en plusieurs langues.  

Chaque semaine, des millions de Japonais regardent la télévision pour découvrir sa dernière élucubration.

Il existe une association comptant plus de 10.000 personnes dans le monde:

 “L’international Chindogu Society” 

http://chindogu.com/ics/

Il existe également une “académie française des chindogus” !

 

“Nous assistons à un phénomène similaire à la révolution industrielle en Angleterre” déclare Kawakami  avec ce sens de l’autodérision dont il ne se départit jamais.

 

“Etre libre, c’est ce qu’il y a de plus important dans la vie. Le Chindogu est le symbole de la liberté, seule une âme libre peut créer des choses stupides et folles”, explique Kawakami.

 

Le fondateur du Chindogu assure que le nombre de produits que nous pouvons créer lorsque nous sommes libérés de l’aspect pratique est infini, c’est pourquoi il prévoit de publier un album sur la science de l’inutile.  Ce nouvel opus contient un coffre-fort dont la combinaison est si longue qu’il faudrait 160 fois la durée de vie de l’univers pour la déchiffrer. Il s’agit, selon l’auteur, d’une allégorie du temps – et de la perte de temps.

 

 

Vous trouverez ci-dessous une vidéo avec des chindogus plus ou moins connus de tous !

 

Les dix principes du chindogu

 

  1. Le chindogu ne doit pas être conçu pour un véritable usage. Il doit être d’un point de vue pratique quasiment inutilisable.
  2. Un chindogu doit exister. Même si on ne peut pas l’utiliser réellement, le chindogu doit physiquement exister.
  3. Chaque chindogu doit véhiculer l’idée d’une certaine anarchie, et avoir été créé dans une certaine anarchie. Les chindōgu sont des objets créés par l’homme mais qui se sont affranchis du concept d’utilité. Ils représentent la liberté de penser et d’agir ; la liberté de défier l’ancienne et suffocante dominance de l’utile ; la liberté d’être (presque) inutile.
  4. Les chindōgu sont conçus pour la vie quotidienne. Ils doivent être compris par tout le monde, et partout. Le chindōgu est une forme de communication non verbale. Les inventions extrêmement spécifiques ou techniques ne sont pas classables comme chindōgu.
  5. Les chindōgu ne sont pas vendus. Les chindōgu ne sont pas faits pour être vendus ou achetés.
  6. L’humour  ne doit pas être la seule motivation de création d’un chindōgu. La création d’un chindōgu est à la base une activité de « résolution de problème ». L’humour est simplement le coproduit de la découverte d’une solution élaborée et/ou non conventionnelle à un problème qui n’était pas nécessairement contraignant.
  7. Le chindōgu n’est pas de la propagande. Un chindōgu est innocent. Il est fait pour être utilisé, même s’il ne le sera pas. Il ne doit pas être créé comme un commentaire pervers ou ironique de la condition humaine.
  8. Un chindōgu ne peut être tabou. Il ne doit pas être vulgaire, ni porter atteinte à une créature vivante.
  9. Un chindōgu ne peut être breveté. Les chindōgu sont offerts au monde entier. Ils ne sont donc pas des idées pouvant être protégées, placées sous copyright, brevetées, collectionnées ou possédées. Comme le disent les Espagnols : « Mi chindōgu, es tu chindōgu ».
  10. Un chindōgu ne doit causer aucun préjudice.

A la foire expo de La Rochelle (septembre 2021), le chindogu a célébré l’inutile

 

 

Une photo montrait une paire de chaussures avec des sabots et le message suivant : “Les chevreuils et sangliers sont en ligne de mire. Aidez-les en lançant les chasseurs sur de fausses pistes”. Une invention étonnante, drôle et totalement superflue qui s’inscrit parfaitement dans la philosophie du chindogu, le chindogu qui était le thème de la foire de La Rochelle 2021.  

 

« Le concept a été inventé par le japonais Kenji Kawakami et repris par l’inventeur français Jean-Christophe Coq, explique Bertrand Syre, responsable de la programmation des animations et du thème en 2021. Quand on a vu l’exposition à Montluçon, il y a quelques années, on s’est dit qu’il nous fallait montrer absolument cette invention ! On voulait quelque chose qui interpelle ! » Et ça avait marché. Dans la salle, des rires éclataient ici et là. « Ils ont de l’imagination ! », lança une visiteuse.

 

Nature, plage, transports…de nombreux thèmes ont été abordés lors de cette foire-exposition à La Rochelle. Au total, plus de 200 objets avaient été répartis par thématiques. Ici, des baguettes équipées d’un ventilateur pour refroidir les nouilles asiatiques pendant la pause déjeuner. Pour ne plus avoir à choisir entre se brûler la langue ou arriver en retard au travail. Là, des petits parapluies pour chaussures afin de ne plus rentrer les pieds trempés. Dernier exemple : le réveil pic. Équipé de pointes, il garantit un réveil énergique lorsqu’on appuie dessus pour l’éteindre, évitant de se rendormir.

 

Conclusion de Kenji Kawasaki

 

Kawakami ne partage pas l’avis de ceux qui estiment que les inventions de l’homme se sont toujours faites pour le meilleur: selon lui, l’ère numérique montre bien que l’humanité crée parfois des inventions qui nous séparent et nous rendent de moins en moins communicatifs. Avec ses bidules absurdes, cet inventeur frustré cherche à nous faire rire tout en attirant l’attention sur les aberrations d’un monde qui ne jure que par la nouveauté.

 

Leçons à tirer du chindogu

 

Faites-vous du chindogu sans le savoir ?

 

Même si  les inventions farfelues inspirées par le chindogu ne sont souvent que des amusements,  il est impératif de se demander si l’invention que l’on croit révolutionnaire et qui va changer le monde n’est tout simplement pas un chindogu !

 

Bibliographie

 

Kenji Kawakami, Japon. Joindre l’inutile au dérisoire courrier international 16-4-2014

https://www.courrierinternational.com/article/2006/11/09/joindre-l-inutile-au-derisoire

 

chindogu

Wikipedia 

Chindōgu — Wikipédia

 

Youtube

Top 32 Funny But Useless Japanese Inventions – YouTube

 

Journal Sudouest 

A la foire-expo de La Rochelle, le chindogu célèbre l’inutile

chindogu

    Leave a Comment

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

    Rappelez moi
    +
    Rappelez moi!